Toutes les photos appartiennent à
YMAA Bordeaux ou à M. Benoît Soualle.
© 2013 Tous droits réservés.

Tel: +33(0)6 82 04 33 11

Email: ymaabordeaux@gmail.com
 

Contactez nous
nos réseaux
  • Google Classic

Facebook

google+

Questions - réponses

Retrouvez ici, les questions le plus fréquemment posées et nos réponses. si vous avez d'autres questionnements, n'hésitez pas à nous poster votre doute. Nous y répondront personnellement

Quel art dois-je pratiquer ? Entre le Kungfu, le "Tai Chi" (Taijiquan) ou le Qigong (Chi Kung), je ne sais pas lequel choisir.

Certains élèves viennent


Tai Chi Chuan
Q : Combien de temps pour apprendre le Tai Chi ?
R : Une vie! En fait, il est très difficile de répondre à cette question. Cela dépend de beaucoup de facteur; combien de fois par semaine vous entrainez-vous? Avez-vous des aptitudes? etc. Par contre, nous pouvons dire que cela prend entre une et deux années pour apprendre la forme traditionnelle, ce qui représente le début de l’apprentissage.

Q : Est-ce qu’il y a un minimum d’âge?
R : Le maître Yang Jwing Ming a commencé vers l’âge de 16 ans ! Victor Marques a commencé les arts martiaux à l'âge de 15 ans.

 

Q : Il faudrait pratiquer combien de fois par semaine?
R : L’idéal, tous les jours! Le grand maître Yang Zhenduo dit souvent «vous devez manger, vous devez boire, vous devez pratiquez!» Le tai chi est un mode de vie.

 

Q : Est-ce qu’il y a des niveaux?
R : Dans notre école le Tai Chi Chuan suit un système de grade propre à l'école. Ce système possède 10 niveau. Pour la Fédération Française (FFWushu) vous avez la possibilité d'avoir des ATT (Attestation Technique) qui sont divisées en 3 niveaux.

Q : Faut-il avoir un habillement spécial pour pratiquer?
R : En Chine, les gens pratiquent avec leurs habits de tout les jours. L’uniforme (la tenue traditionnelle) est habituellement porté lors de démonstration. Dans notre école, nous avons adopté un uniforme classique un Tee-Shirt avec un logotype de l'école + pantalon noir pour pouvoir créer la notion de groupe et enlever tous signes extérieurs de différence.

Q : Faut-il avoir des souliers spécialisés?
R : Pas vraiment lors d'une pratique personnel, l’idéal étant d'avoir une semelle plate avec une arche pas trop prononcée. Sur du sable, en forêt, sur une pelouse par exemple, pieds nus apporte une sensation de plus grande connexion avec la nature. En salle, nous adoptons des chaussures légères à semelle plate.

Q : Ça à l’air facile, mais l’est-ce vraiment?
R : Au début, c’est difficile, car l'apprentissage des mouvements n'est pas évident ! Puis ça devient facile, puis ça redevient difficile, puis encore facile. À chaque niveau d’évolution, vous redécouvrirez de nouveaux défis!

 

Q : Est-ce qu’il y a des livres, des DvDs recommandés?
R : Le Yi King, l’Art de la guerre de Sun Tzu, l'apprentissage de la séquence du Dr yang Jwing Ming, etc... La YMAA possède une grande bibliothèque et DvDthèque sur les différents arts martiaux enseignés dans notre école

Q : Faut-il ce concentré sur sa respiration ou les mouvements?
R : Se concentrer uniquement à avoir une respiration profonde et naturelle. Avec la pratique, votre respiration se “placera ” naturellement. Je ne recommande pas de “contrôler ” sa respiration au début, cela peut avoir des effets néfastes sur la santé mentale.

Q : Comment faire circuler l’énergie et la ressentir?
R : D'abord, vous devez ne plus avoir à penser à vos mouvements et ils doivent être détendus. Il est dit dans les classiques de Tai Chi Chuan que le “Chi” (énergie) suit le “Shen” (intention). Vous devez donc visualiser (arts internes) l’application de vos mouvements avec le plus d’intention possible, mais en étant le détendu au maximum... plus facile à dire qu’à faire !

 

Q : Est-ce une gymnastique de santé ou un art martial ?
R : À L'orignie, le Tai Chi Chuan a été créé à des fins guerrières, et chaque forme possède ses propres applications martiales. De nombreuses écoles se sont développées au fil des ans, et bien que toutes soient fondées sur les mêmes théories et principes fondamentaux, chacune d'elles se caractérise par ses spécialités et applications particulières. Une école de Tai Chi privilégiant les postures larges, par exemple, aura des techniques et une stratégie différentes de celles d'une école favorisant les postures étroites. Cependant, au-délà de ces divergences pratiques, des principes tels que l'utilisation du doux contre le dur restent les mêmes. Sachez que traditionnellement, le guerrier pratiquant de tai chi chuan, reste en contact avec les mains/ bras du partenaire (c'est donc un art de combat de courte/myenne distance); Il est cependant malheureux de constater combien le savoir disponible se perd peu à peu, car la plupart des pratiquants modernes se montrent plus intéressés par l'aspect thérapeutique (gymnastique) du Tai Chi Chuan que par son aspect martial. Dans notre école, nous vous enseignreront toutes les facettes de cet art.

01